Quels avantages offre l’épargne à long terme ?

L'épargne à long terme est plus qu'une réduction d'impôt de 693 euros.

L'épargne à long terme est plus qu'une réduction d'impôt de 693 euros.

Votre logement est (presque) remboursé et vous cherchez une autre formule pour payer moins d’impôts ? Dans ce cas, l’épargne à long terme mérite d’être prise en considération. En effet, outre la constitution d’un capital de pension complémentaire, elle vous offre entre autres une réduction d’impôt de 30 % sur les montants versés.

De quoi s’agit-il ?

L’épargne à long terme vous permet de vous constituer un capital complémentaire jusqu’à l’âge du départ à la retraite. Vous investissez dans une assurance-épargne assortie d’un taux d’intérêt garanti. En plus, si les marchés financiers et les résultats de la compagnie d’assurances le permettent, vous pouvez aussi toucher une participation bénéficiaire, qui varie d’une année à l’autre.

Combien puis-je épargner ?

Le montant que vous pouvez mettre de côté dépend de votre revenu professionnel net imposable. Il s’élève à 172,80 euros + 6 % de ce revenu professionnel. Si vous avez un revenu net imposable de 28 000 euros, vous pouvez donc verser 1 852,80 euros. Le montant est toutefois plafonné à 2 310 euros pour 2018, ce qui correspond à un revenu d’au moins 35 620 euros.

Quelle est l’ampleur de mon avantage fiscal ?

Les versements que vous effectuez vous procurent une réduction d’impôt de 30 %. Si vous versez le maximum de 2 310 euros, vous paierez donc 693 euros d’impôts en moins.

À noter que l’épargne à long terme est logée dans la même corbeille que les remboursements du capital d’un crédit logement et les primes d’une assurance solde restant dû. Si la corbeille a déjà atteint le plafond de 2 310 euros, l’épargne à long terme ne vous vaudra plus aucune réduction d’impôt supplémentaire. En règle générale, on conseille d’attendre jusqu’au remboursement intégral des emprunts.

Quand puis-je retirer mon capital ?

Si vous commencez à épargner à long terme avant vos 55 ans, vous pouvez retirer vos avoirs dès 65 ans sans être pénalisé fiscalement. Si vous vous y mettez après vos 55 ans, votre plan d’épargne doit durer pendant au moins 10 ans.

Le retrait de vos avoirs à l’âge de 65 ans ou après au moins dix ans n’est pas obligatoire. Contrairement à l’épargne-pension classique, vous pouvez continuer à épargner après vos 65 ans ou votre départ à la retraite. La seule condition est de percevoir encore des revenus professionnels à ce moment-là.

Comment suis-je imposé ?

Si vous avez commencé à épargner à long terme avant vos 55 ans, l’assureur retiendra, à votre 60e anniversaire, une taxe anticipative de 10 % sur le capital constitué. Cette taxe ne porte que sur le taux d’intérêt garanti. Les participations bénéficiaires perçues sont exonérées d’impôts.

Si vous avez commencé après vos 55 ans, la taxe sera perçue au 10e anniversaire de votre plan d’épargne.

Pour les versements effectués après la perception de la taxe, vous bénéficierez toujours des réductions d’impôt et vous ne serez plus taxé par la suite. Il y a donc un intérêt supplémentaire à continuer à épargner au-delà de 60 ans.

Évitez de retirer vos avoirs prématurément : vous devriez alors payer un impôt de 33 % au lieu du taux plus avantageux de 10 %.

En résumé

  • En 2018, vous pouvez consacrer jusqu’à 2 310 euros à votre épargne à long terme.
  • Vous bénéficiez ainsi d’une réduction d’impôt de 693 euros.
  • Vous pouvez retirer votre capital à l’âge de 65 ans, sauf si votre plan d’épargne dure depuis moins de dix ans.
  • Vous pouvez continuer à épargner et à bénéficier d’avantages fiscaux après vos 65 ans.

Investir dans une assurance d'épargne pension de Beobank ?

Contactez votre conseiller Beobank

Prendre rendez-vous