S'assurer
Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Confinement : quel impact sur votre projet d’achat immobilier?

L’achat de votre bien immobilier risque de prendre plus de temps à cause du confinement. Mais il n’est en aucun cas remis en cause.

Avec l’épidémie de coronavirus, l’activité économique tourne au ralenti. Mais qu’en est-il de l’immobilier ? Qu’adviendra-t-il de votre projet de devenir propriétaire ?

Confinement oblige, les agences immobilières et études de notaires ont fermé leurs portes. Résultat, il va falloir se montrer patient. Votre compromis ou acte d’achat a en effet très peu de chances d’être signé avant la levée du confinement. Mais pas d’inquiétude, la procédure suit son cours et, en attendant, la validité des offres de crédits a été étendue de deux mois. Les conditions qui vous ont été octroyées restent ainsi valables pendant cinq mois au total.

Seules les urgences sont traitées

La date pour signer votre compromis ou votre acte d’achat a été postposée ? Rien d’étonnant, à l’heure actuelle, seuls les actes urgents sont signés. « Une raison économique peut être considérée comme une urgence. Si le vendeur a absolument besoin d’argent pour rembourser des créanciers par exemple », précise Renaud Grégoire, notaire à Wanze. Dans son étude, seules 5% des signatures ont été maintenues depuis le début du confinement.

Pour les autres, il va falloir attendre. Certes, la signature d’un compromis de vente par voie électronique est possible depuis octobre 2018. A condition que les deux parties soient d’accord et que tous les documents originaux aient été remis au préalable. Mais pour un acte en revanche, impossible dans le contexte actuel d’après le professionnel : « il est possible d’organiser une visioconférence entre l’acheteur et le vendeur pour la signature mais chacun doit se tenir aux côtés de son notaire. En ce moment, c’est très compliqué ».

Mais le suivi des dossiers continue

Comme de nombreux Belges, les notaires ne sont pas en vacances pour autant. Ils sont joignables par leurs clients. Et surtout, ils préparent les dossiers à distance. « Pour les gens qui ont signé leur compromis juste avant le début du confinement, nous poursuivons le travail afin que tout soit prêt pour signer l’acte dès que la situation reviendra à la normale. L’objectif est de perdre le moins de temps possible », précise Renaud Grégoire.

Et en attendant ?

En attendant, le compromis reste un engagement. Quel que soit le délai supplémentaire, vous, ainsi que le vendeur, êtes tenus de respecter votre part du contrat. A moins bien sûr que la crise ait imputé vos revenus au point de remettre en cause votre financement.

Et pour ceux qui n’en étaient qu’au stade de la recherche, la prospection continue. Certes, les visites d’appartements ou de maisons en personne ne sont pas possibles pendant le confinement, mais rien ne vous empêche d’affiner votre sélection de biens potentiels sur Internet. Ou de contacter votre banque pour solliciter un crédit. De nombreux établissements traitent toujours les demandes de prêts immobiliers, comme Beobank par exemple. Il vous suffit d’appeler votre agence pour prendre rendez-vous.

 

Votre avis compte pour nous

Récolter votre opinion sur nos services est important pour nous. Nous vous remercions de bien vouloir répondre à quelques questions.

Commencez

Comment pouvons-nous vous aider ?