40% des Belges s’attendent à voir diminuer leur pouvoir d’achat : 5 points à retenir

Les résultats de notre grande enquête

L'inflation : le prix des produits de consommation peut évoluer plus rapidement que vos revenus.

L'inflation : le prix des produits de consommation peut évoluer plus rapidement que vos revenus.

Tous les articles de notre dossier "Les Belges et leur argent":

1. Les résultats de l'enquête | 2. Les banques après la crise | 3. Evolution du pouvoir d'achat | 4. L'épargne et l'inflation

Selon les résultats de l’enquête Beobank réalisée avec Knack/Le Vif, près de 4 Belges sur 10 s’attendent à voir leur pouvoir d’achat diminuer au cours des 5 prochaines années. Un pessimisme justifié ? Marc Danneels, Chief Investment Officer de Beobank, se penche sur la question.  Voici les 5 points à retenir.

1. Qu'est-ce que le pouvoir d'achat ?

Le pouvoir d’achat est défini par la quantité de biens et services que l’on peut se procurer pour un revenu donné. Si le prix des commodités (aliments, pétrole, …) augmente –un phénomène qui s’appelle l’inflation- sans que les salaires ne suivent en proportion, le pouvoir d’achat d’un ménage baisse. C’est ce que craignent 4 Belges sur 10.

2. Des Baby boomers inquiets face aux taux bas...

Si les Belges sont plutôt pessimistes par rapport à l’évolution de leur pouvoir d’achat, cela est dû notamment à la progression de l’inflation, aux hausses limitées des salaires et un contexte d’austérité budgétaire depuis la crise de 2008 (dont le saut d’index). Les baby-boomers (personnes nées entre 1945 et 1965) sont les plus pessimistes. Près d’un sur deux* craint de voir son pouvoir d’achat baisser au cours des 5 prochaines années. «On comprend évidemment que les personnes qui s’approchent de l’âge de la pension craignent pour leur pouvoir d’achat. D’autant plus que leurs économies ne rapportent plus qu’un rendement dérisoire si elles sont placées dans des produits d’épargne.» nous explique Marc Danneels.

3. ...et une génération Y optimiste, face à une hausse potentielle des salaires

Les personnes de moins de 35 ans, de leur côté, sont plus nombreux à s’attendre à une augmentation de leur pouvoir d’achat. En effet, ils se situent en début de carrière, où les perspectives de croissance sont les plus grandes.

 «La perspective d’une légère accélération de la croissance dans la zone euro et la baisse du taux de chômage devraient soutenir les salaires, surtout en Belgique avec la reprise du mécanisme d’indexation» pointe Marc Danneels. «Le second élément qui favorise les salaires est la sortie du marché de l’emploi des baby-boomers. Cela créé déjà des pénuries pour certains postes». Ce point aura un impact positif sur le pouvoir d’achat.

Les produits d’épargne restent la solution pour des dépenses à court et à moyen terme. Pour le long terme, des investissements existent pour tous  

- Marc Danneels, Chief Investment Officer chez Beobank

4. Epargner n'est pas la solution !

Si vous faites partie des 4 Belges sur 10 qu’une perte de pouvoir d’achat inquiète, une épargne seule ne remédiera pas à la situation. Les taux d’intérêts étant toujours historiquement bas, ils n’arrivent pas à compenser l’inflation. En somme, le pouvoir d’achat de votre épargne… diminue.

« Les produits d’épargne restent la solution pour conserver une réserve de liquidités et des fonds destinés à financer des dépenses à court et à moyen terme », explique Marc Danneels. Mais il existe des solutions de placement adaptées à tous les profils d’investisseur.

5. Des solutions d'investissement sur-mesure

« Dans le contexte actuel, investir ne vaut la peine que pour des capitaux dont vous n’aurez pas besoin au cours des 5 prochaines années, » avertit Marc Danneels.

Cela ne signifie pas pour autant que les personnes pensionnées ou proches de la retraite ne peuvent investir. Au contraire, il existe des investissements taillés sur mesure pour leurs besoins comme des fonds de placements générant un revenu récurrent, ce qui permet de conserver la position sur le long terme tout en profitant d’un complément de retraite.

Et pour ceux qui tiennent à se préparer pour la pension mieux vaut commencer tôt pour profiter des incitants fiscaux et bénéficier de la hausse des marchés sur le long terme. Un horizon plus long dont peut bénéficier l’optimiste Gen Y.

 

*Enquête réalisée par TNS-Kantar auprès d’un échantillon de 1 000 Belges de plus de 18 ans

En bref :

Pouvoir d’achat des ménages en hausse, sauf à la retraite

Augmentation probable des salaires

Les produits d’épargne sont la solution pour les dépenses à court et moyen terme

Les solutions de placement et d’investissement aident sur le long terme

Nous vous rappelons que les produits d’investissement sont exposés à des risques en ce compris la possible perte du capital investi. Les produits d’investissement ne sont pas des dépôts bancaires et ne sont pas garantis par Beobank NV/SA.