Vendre une obligation avant sa date d’échéance, c’est possible ?

Faites attention aux différents types d’obligations !

Il n'est pas obligatoire de garder son obligation en portefeuille jusqu'à échéance.

Il n'est pas obligatoire de garder son obligation en portefeuille jusqu'à échéance.

De nombreux investisseurs en herbe pensent qu’ils sont tenus de conserver une obligation jusqu’à sa date d’échéance, mais rien n’est moins vrai. En tant que détenteur d’une obligation, vous pouvez décider de la vendre préalablement, mais il est également possible que l’émetteur de l’obligation décide d’émettre un call et de la racheter avant son échéance. En outre, sachez qu’investir dans une obligation ne vous garantit pas de recevoir votre argent en retour. Découvrez dans cet article les principaux points auxquels prêter attention lors de la vente d’une obligation.

Vendre une obligation avant sa date d’échéance

Libre à vous de vendre vos obligations avant leur date d’échéance. Attention toutefois : la valeur d’une obligation dépend de son cours du moment, qui est déterminé par la loi de l’offre et de la demande. En d’autres termes, un ROI de 100 % n’est jamais garanti. De plus, vous devez tenir compte des éventuels frais de courtage et boursiers appliqués lors de la vente, mais aussi de la taxe sur les opérations boursières (TOB) de 0,12 %.

Échanger une obligation contre une action

Il existe en outre des obligations dites « convertibles » qui, si vous le souhaitez, peuvent être échangées contre un nombre d’actions défini au préalable. Les entreprises émettent bien souvent des obligations convertibles, car l’émission d’actions supplémentaires indique en général que les actions déjà existantes sont surcotées

Émission d’un call par l’émetteur de l’obligation

Certaines obligations peuvent faire l’objet d’un call et être rachetées par leur émetteur avant l’échéance. Il s’agit plus précisément des obligations dites « callable », aussi appelées obligations amortissables. Pourquoi un émetteur est-il susceptible de racheter ses obligations ? La réponse réside la plupart du temps dans la chute de leur taux d’intérêt. Une entreprise qui émet un call est donc une entreprise qui souhaite refinancer ses dettes à un tarif plus avantageux. Quoi qu’il arrive, si un call est émis pour votre obligation remboursable, vous pourrez compter sur l’obtention d’une prime

L’obligation n’est pas remboursable

Si l’entreprise émettrice de votre obligation déclare faillite avant que la date d’échéance de l’obligation ne soit atteinte, votre capital ne vous sera pas remboursé. L’unique exception à la règle concerne les obligations avec credit default swap, une sorte d’assurance grâce à laquelle une tierce partie couvre le risque de crédit ou risque de défaillance de l’entreprise émettrice. L’entreprise à laquelle vous avez acheté une obligation met la clé sous la porte ? La tierce partie en question vous remboursera alors la valeur de votre obligation.

Comment pouvons-nous vous aider ?