S'assurer
Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Quelles nouvelles habitudes de consommation peut-on tirer de la crise ?

Les mesures de confinement et la crise du coronavirus ont mis à mal nos modes de consommation. Que faire maintenant ?

Crise économique et financière, confinement… peut-on tirer des enseignements de la crise en ce qui concerne nos habitudes de consommation ?

 

Il y aura un avant et un après COVID-19, dans tous les domaines. Nous allons peut-être travailler et nous déplacer autrement, nous allons peut-être changer nos façons de vivre. Mais qu’en est-il de nos façons de consommer ? Allons-nous tirer des enseignements de la crise et du confinement ?

Consommer en tant que groupe et non en tant qu’individu

Les longues files au supermarché et les étals vides ont montré une première fracture entre les consommateurs : ceux qui prévoient longtemps à l’avance et ceux qui attendent. Avec une conséquence flagrante : des produits dévalisés par les premiers entraînant une pénurie pour les autres. Alors même que les stocks dans les entrepôts étaient suffisants, cela a été la ruée vers les produits de première nécessité et non périssables. L’individu a pris l’ascendant sur le groupe, peut-être est-ce le temps de changer cela.

Penser aux indépendants et non aux grandes chaines

La crise liée au coronavirus et les mesures de confinement ont notamment mis en première ligne une catégorie : les indépendants. Déjà en difficulté, les petits commerces ont vu une nouvelle chape s’abattre sur eux avec la fermeture de leurs activités, même si des mesures de soutien ont rapidement été mises en place par les autorités. Dans le même temps, ce sont les géants de l’e-commerce et la grande distribution qui ont pu continuer à vendre et proposer les mêmes services (électro-ménager, livres, fleurs, etc.). L’e-commerce a ainsi bondi de 40% au cours des premières semaines de la crise « grâce » aux mesures de confinement. Mais elles n’ont pas toujours profité aux indépendants. Ils ont pourtant entre-temps été nombreux à se mettre à l’e-commerce et/ou à proposer des services de livraison et à emporter. Et il vaut mieux commander des livres en ligne à son libraire plutôt qu’à une grande chaine américaine ou chinoise, tout comme commander son repas directement auprès de l’établissement, lui évitant de payer des commissions aux services de livraison.

Penser au local et circuit court

« Le ciel n’a jamais été aussi bleu et dégagé », cette phrase a de plus en plus été entendue durant les mesures de confinement. La réduction des activités a entrainé la diminution de la pollution. Et si c’était le moment de repenser nos habitudes de consommation et celles de production des entreprises et industries ? Le local, le circuit court et le bio peuvent faire la différence.

Votre avis compte pour nous

Récolter votre opinion sur nos services est important pour nous. Nous vous remercions de bien vouloir répondre à quelques questions.

Commencez

Comment pouvons-nous vous aider ?