S'assurer
Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Et si rentabilité rimait avec durabilité…

Des valeurs créatrices de « valeur »

La finance « verte » serait positive pour la planète et le portefeuille de l’investisseur ? Et pour cause : l’entreprise responsable et durable est mieux préparée pour « demain » !

Le développement durable s’impose comme une donnée incontournable dans nos décisions : du décideur public au dirigeant d’entreprises en passant par le consommateur-citoyen et... l'investisseur. La finance « durable » séduit parce qu’elle permet de placer son argent tout en générant un impact positif. Mais le boom des investissements « verts » repose sur un autre élément : la rentabilité financière serait au rendez-vous ! Vrai ou faux ?

Des études l’affirment…

Premier argument favorable ? Des publications — entre autres de l’Université d’Oxford — attestent du lien entre de bonnes pratiques ESG (environnement ; social-sociétal ; gouvernance) et un rendement supérieur à moyen et long terme. Ces études se basent sur des recherches et analyses de terrain. C’est un peu technique pour les non-initiés… Mais la conclusion semble claire : votre intérêt d’investisseur peut se conjuguer à vos préoccupations environnementales.

Un lien « logique » ?

Les entreprises durables et engagées dans une démarche RSE (responsabilité sociale) afficheraient de meilleurs résultats et une plus grande résilience. Autrement dit ? Les efforts pour intégrer les critères ESG pèsent positivement sur leurs performances et les rapprochent du « succès » commercial et financier. Ce qui signifie donc une bonne nouvelle pour votre portefeuille. Mais explorons davantage la relation entre durabilité et rentabilité.

Pourquoi ? Le « bon » chemin…

La durabilité est à la fois une tendance incontournable et un important moteur de changement. Les entreprises qui empruntent cette voie ont donc plus de chances de saisir de « nouvelles » opportunités et de limiter les risques de « demain ». Elles sont en mesure de :

     1. Répondre aux exigences du marché

Les consommateurs attendent que les entreprises s’engagent pour la planète et l’humain. Que ce soit via leur business model ; leurs produits ; leurs valeurs ; etc. Ne pas le comprendre ? C’est rater le coche dans un futur proche… et se retrouver sans clients.

     2. S’inscrire dans un mouvement global

Même son de cloche du côté de l’engagement des travailleurs vis-à-vis de leur employeur ! Une « pression » aussi exercée par les investisseurs et partenaires commerciaux : de plus en plus prompts à se détourner des entreprises « polluantes » ou véhiculant une image négative.

     3. Optimiser son fonctionnement

Réduire son empreinte écologique rime souvent avec économies pour les entreprises, notamment sur le plan énergétique. Cela revient aussi à anticiper des normes environnementales (émissions de CO2, etc.) toujours plus présentes et coûteuses en cas d’infraction.

Pour ces raisons : les entreprises qui intègrent les critères ESG et s’engagent dans la transition écologique ont plus de chances d’être pérennes et de connaître le succès dans un monde qui évolue à toute vitesse. Une réussite qui pourrait être aussi la vôtre en tant qu’investisseur ! Raison pour laquelle « finance durable » rime de plus en plus souvent avec « rentabilité financière ». En route vers un véritable win-win !

Prenez rendez-vous avec l'un de nos experts pour découvrir comment investir dans la finance verte

Plus d'infos

Comment pouvons-nous vous aider ?